Quelles sont les huiles essentielles à utiliser pour une meilleure récupération musculaire ?

huile-essentielles-wil-life-récupération-muscles-musculaire

Tout sportif de haut niveau recherche la performance et surtout LA solution qui lui permettra d’avoir le petit avantage sur ses concurrents. Des domaines entiers de la médecine et de la recherche sont dévoués aux sportifs tant au niveau de leur préparation, que de leur récupération ou leur « réparation ».


Ayant une très grande expérience dans les huiles essentielles après avoir créé et géré pendant plus de 16 ans un laboratoire spécialisé dans les huiles essentielles pures et naturelles et certifiées aux normes pharmaceutiques et ISO, je voudrais vous présenter 3 huiles essentielles appréciées et indispensables pour la récupération musculaire et surtout pour les sportifs.


Cependant qui dit « récupération musculaire et médecine naturelle » ne peut ignorer LE remède le plus connu qu’est l’Arnica. Ce n’est absolument pas une huile essentielle mais nous vous conseillons dans tous les cas de l’utiliser soit en homéopathie soit en macérat huileux ou en gel en application externe.


Pratiquement toutes les médecines alternatives (homéopathie, ostéopathie, aromathérapie, acupuncture, etc..) considèrent l’individu comme un tout. Il n’est pas surprenant dès lors qu’elles ont une capacité à se compléter étonnante et que appliquées correctement elles nous donnent la possibilité de soigner les individus de manière très complète.


En bref, nous vous recommandons d’associer la prise de l’Arnica avec celles des 3 huiles essentielles que nous allons découvrir dans cet article.
On parle de récupération musculaire et il est donc important d’utiliser ces remèdes APRES l’effort et surtout pas avant l’effort car cela pourrait avoir un effet opposé comme de trop relaxer les muscles et ainsi contre-performer.

1. Voici les 3 huiles essentielles à usage externe indispensables pour les sportifs :


-   la Gaulthérie (Gaultheria procumbens)

-   Oranger amer ou petit grain bigarade feuille (citrus aurantium feuilles) PGB

-   l’Helichryse (helichrysum italicum) extraordinaire mais très chère



La Gaulthérie :


En entrant dans un vestiaire de sportifs de haut niveau, vous sentirez très souvent une odeur puissante caractéristique de camphre et d’onguents à base de salicylate de méthyle et qui est également l’odeur type de l’huile essentielle (HE) de  Gauthérie, ce qui n’est pas étonnant étant donné que cette HE est composée à 95% de salicylate de méthyle. Cette HE sera utilisée principalement en externe, la voie interne et aérienne (en diffusion) étant totalement déconseillée. Attention, elle est contre-indiquée pour les personnes allergiques à l’aspirine, sous anti-coagulants et pour les personnes hémophiles.
C’est un excellent anti-inflammatoire naturel très puissant et antalgique qui va agir rapidement sur les douleurs Elle a une action chauffante idéale pour soulager les douleurs en cas de contractures musculaires.


Le Petit Grain Bigarade PGB :


Dans le domaine des anti-spasmodiques, la 2ème huile essentielle qui se distingue est le Petit Grain Bigarade (PGB). C’est un des meilleurs antispasmodiques tant au niveau physique qu’émotionnel. Ce n’est pas une huile essentielle que vous verrez forcément indiquée dans le domaine sportif et pourtant elle a sa place plus que n’importe quelle autre car elle agit sur les 2 niveaux physiques et psychiques au niveau des spasmes et des contractures et en plus son application est très facile et bien tolérée tant au niveau externe, qu’interne ou pour la diffusion atmosphérique. Elle apaise les crises de tétanies, de contractures musculaires. Elle est remarquable pour apaiser les crampes.

L’Hélichryse :


La 3ème HE dont nous allons parlé est une huile essentielle extraordinaire et certainement l’anti-inflammatoire le plus puissant des médecines naturelles mais son coût la préserve d’une utilisation massive.  Son nom « helichryse » vient d’ailleurs de 2 mots grecs, helios (soleil) et krusos (l’or) qui donne chryse. On l’appelle aussi Immortelle car en bouquet elle ne se fane pas.
Elle est recommandée en application locale. Son application est très utile pour les traumatismes sportifs. Elle fait disparaître les hématomes profonds des muscles et aussi des tendons et des tissus péri-articulaires. C’est un anti-hématome puissant. C’est également un régénérant exceptionnel en favorisant la réparation des tissus musculaires qui ont subi des microlésions suite à un effort violent. Comme la gaulthérie, elle est déconseillée en usage interne ou en diffusion et proscrite pour les personnes hémophiles.


2. Comment utilisez ces huiles essentielles ?


2 à 3 gouttes de ces HE suffisent. On les associera le plus souvent à une huile végétale comme la calophylle ou tamanu dans notre cas. C’est une huile végétale antalgique conseillée en lotion sur les articulations ou muscles douloureux. Son usage régulier assouplit l’appareil péri articulaire, tendons, ligaments.
En règle générale, on mélange toujours les huiles essentielles dans une huile végétale à hauteur de 2 à 5 %.
Voici dès lors une possibilité d’association pour se masser après un dur effort :
2 gouttes d’helichrysum italicum
+ 5 gouttes de Gaulteria procumbens
+ 15 gouttes de huile végétale de Calophyllum



Ou pour les sportifs stressés et qui ont facilement des crampes :
10 gouttes de petit grain Bigarade dans l’huile végétale de macadamia ou de noisette et à masser sur la zone concernée ou sur le plexus solaire en cas de spasmes.


3. Nos conseils supplémentaires pour bien récupérer après l’effort :


Comme nous vous l’avons dit au début, on ne peut passer à côté de l’arnica montana pour soigner des inflammations avec les médecines naturelles. L’arnica sera conseillé en homéopathie en dilution 5CH ou 7 CH à raison de quelques granules après l’effort toutes les 2 heures.
On peut aussi préférer le macérat huileux d’arnica à la place de l’huile végétale de calophyle,
Pour éviter les courbatures, une bonne préparation sportive est de rigueur.

A. Un échauffement sérieux:

est indispensable avant l’entraînement : Le niveau de courbatures dépendra en partie de votre échauffement mais aussi de l’intensité de l’entraînement. Avoir des courbatures signifie simplement que votre corps est en train de fabriquer du tissu musculaire.


B. Le massage :

il est important de se masser avant et après l’effort. Dans notre cas, les huiles d’helichryse et de gaulthérie seront indiquées après l’effort. Avant l’effort, il est conseillé d’utiliser des huiles essentielles qui activent la circulation sanguine comme le romarin officinale 1,8 cinéole mais toujours diluée dans une huile végétale.


C. Le mouvement après l’effort :

il est conseillé de continuer à bouger en douceur même si les courbatures sont douloureuses.


D. Les bains chauds ou froids ?

Le froid aura une action anti-inflammatoire et va contracter les vaisseaux sanguins, ce qui ralentira le processus inflammatoire. Le chaud va procurer un effet vasodilatateur qui améliore la circulation sanguine et tendra à décontracter les muscles.


E. Manger des aliments riches en magnésium pour éviter les crampes.

Les noix et les graines, le chocolat noir, les avocats, les bananes sont de bonnes sources de magnésium. Sinon prenez des compléments alimentaires de haute qualité à base de sels non laxatifs et bien absorbés. Il faut choisir des sels organiques comme le glycérophosphate et le citrate de magnésium et de préférence toujours les associer à la taurine qui assure une recapture intracellulaire du magnésium.


F. Hydratation importante :

Il est important de bien s’hydrater en quantité suffisante et avec de l’eau de qualité (cela fera partie d’un autre sujet mais il est important de boire de l’eau structurée, dynamisée et pure).


Tous ces conseils sont à associer avec des massages décontractants à base des huiles essentielles mélangées soit au macérat huileux d’arnica soit à différentes huiles végétales.


Il existe également une nouvelle gamme de vêtements confectionnée avec des tissus où on a intégré des minéraux d’origine océanique dans la fibre du tissu.


Une étude pilote sportive (étude expérimentale réalisée par Cyril Schmit, PhD, doctorant à l’INSEP _ Institut national du sport, de l’expertise et de la performance) avec ces vêtements et parmi les 3 conditions de vêtements (dont 2 sans principe actif), une observation consistante est le retour rapide à un ressenti « normal » après l’exercice traumatisant, en condition actif Wil.life. Le vêtement avec le procédé actif Wil.life se distingue dans la facilitation du processus de récupération. Une autre solution simple pour gérer la récupération après l’effort.



Il est très difficile de résumer en quelques phrases l’impact des huiles essentielles pour votre santé car c’est un domaine extrêmement complexe et à manipuler avec précaution surtout si vous êtes novice dans le domaine. Les huiles essentielles sont les plus puissantes des médecines naturelles et comportent de nombreux risques mais sont très efficaces d’où l’importance de bien s’informer avant leur utilisation.


textile-découvrir-vêtements-récupération-musculaire
Pour le sport, les 3 huiles essentielles abordées et utilisées en externe, ne pourront que vous amener des solutions pour le gestion des douleurs et des courbatures et bien plus encore.