Peut-on utiliser la biorésonance pour les chevaux ?

couverture-article-blog-n-7-peut-on-utiliser-la-biorésonance-pour-les-chevaux

Qu’est-ce que la biorésonance ?

La biorésonance est un concept utilisé en médecine non conventionnelle, notamment en médecine quantique. Elle permet de faire des bilans de terrain, repérer des anomalies électromagnétiques au sein des organes et de les rectifier en envoyant des signaux précis et de très faibles intensités. Il s’agit de soigner par les fréquences.

La biorésonance représente la capacité qu’ont les êtres vivants de capter et d’émettre des rayonnements dans leur environnement. C’est aussi une méthode thérapeutique qui consiste à enregistrer et à modifier avec un appareil, les ondes électromagnétiques émises par le corps.

wil-life-ondes-chevaux-bioresonnance-quantique-oeil-veterinaire-medecine

Ces signaux électromagnétiques peuvent donc être de deux natures différentes, soit il s’agit de signaux provenant de l’individu lui-même et remodelé par un système électronique (biorésonance endogène) soit il s’agit de signaux issus de générateurs de fréquences et on parle alors de biorésonance exogène.

Chacune des cellules de notre corps agissent comme de petits résonateurs élémentaires susceptibles de communiquer entre eux comme des diapasons qui ne feront entrer en résonance que le diapason de même dimension. Il n’y aura pas de résonance avec des diapasons de nature différente. Pour le corps, les phénomènes de résonances sont englobés dans ce qu’on appelle la biorésonance.

Il a été largement démontré que les cellules communiquent entre elles par d’autres voies que celles classiquement reconnues que sont les voies biochimiques et bioélectriques. Les cellules vivantes possèdent des systèmes de résonateurs capables d’émettre et de capter des informations selon les mêmes principes qu’un système récepteur et émetteur radio selon Georges Lakhovsky. Lorsqu’un organe devient malade il n’émet plus les mêmes fréquences qu’un organe sain. Le langage cellulaire n’est plus aussi bien compris par les autres cellules et elles perdent ainsi leur coordination et la maladie survient.

Quand un corps est stimulé par des ondes électromagnétiques comme un appareil de biorésonance, les cellules s’accordent avec ce signal et en réponse elles émettent un signal électromagnétique dont la signature est caractéristique de leur état énergétique respectif.

wil-life-ondes-chevaux-bioresonnance-quantique-oeil-veterinaire-medecine-blog-solutions

En 1988, le Dr Fritz Albert Popp a démontré que les cellules communiquent entre elles au moyen d’ondes électromagnétiques cohérentes c’est-à-dire par les champs des photons. Il s’agit d’une bio-luminescence ultra faible assimilable au rayonnement laser. Il a démontré également que ces émissions provenaient de l’ADN. Les cellules de notre corps agissent dès lors comme de petits résonateurs qui communiquent entre eux grâce à des champs cohérents d’ondes électromagnétiques.

Les appareils de biorésonance utilisent d’infimes quantités d’ondes électromagnétiques dont l’intensité est bien inférieure par exemple à celles des téléphones portables. Ces méthodes sont douces, non invasives en harmonie avec le vivant.

Ainsi dans et autour du corps humain ou animal, les ondes électromagnétiques agissent comme des informations énergétiques primordiales contrôlant les processus biochimiques.

La maladie est causée par des oscillations électromagnétiques supplémentaires qui entravent la libre circulation de l’énergie au sein d’un organe ou d’un organisme. Ce sont des vibrations pathologiques ou disharmonieuses. De telles vibrations peuvent être générées par des micro-organismes comme les virus, les bactéries, des toxines, des allergènes, etc. Lorsque ces surcharges deviennent trop importantes, la communication entre les cellules est entravées et perturbées et la régulation de l’organisme ne se fait plus de manière cohérente et différentes maladies peuvent apparaître. Cela s’applique autant pour les humains que pour les animaux.

Le principe de la thérapie par biorésonance est donc d’activer les propres forces de régulation du corps et de les libérer des influences perturbatrices qui empêchent son autorégulation et son autoguérison.

wil-life-ondes-chevaux-bioresonnance-quantique-oeil-veterinaire-medecine-blog-solutions

Cette technologie permet ainsi de mesurer de manière extrêmement fine et précise, organe par organe et système par système, l’état physiologique de l’individu.

Elle peut bien naturellement être utilisée chez les chevaux et de plus en plus de propriétaires font d’ailleurs appel à des praticiens de santé utilisant et maitrisant cette technologie.

Dans quels cas est-elle le plus utilisée ?

Symptômes cutanés : par exemple des boutons, des dermatites
Symptômes allergènes : toux, difficulté à respirer,
Allergies chroniques
Drainage de vaccins, médicaments, etc
Parasites Maladies chroniques, infectieuses et toxiques.
Troubles intestinaux

En fait les indications sont très vastes mais celles décrites ci-dessus sont celles qui font le plus appel à cette technologie souvent parce que la méthode traditionnelle rencontre des limites.

La biorésonance est totalement applicable aux chevaux et elle trouve sa place dans une multitude de situations problématiques.

Comment va se dérouler une séance de biorésonance avec un cheval ?

Tout d’abord comme dans n’importe quelle autre médecine alternative, une anamnèse est nécessaire. Un examen clinique est requis.

Puis l’examen bioénergétique va rechercher les faiblesses organiques et les contaminations de base, telles que virus, mycose, allergies, infections bactériennes, toxines, parasites ayant un effet perturbant sur le cheval, à l’aide d’ampoules spécialement élaborées en laboratoire, d’échantillons de substances et de programmes spécifiques du système électronique de l’appareil.

wil-life-ondes-chevaux-bioresonnance-quantique-oeil-veterinaire-medecine-blog-solutions

L’anamnèse, l’examen clinique et l’examen biophysique doivent être concordants.

C’est à partir de ce moment que le plan thérapeutique peut être discuté et selon les résultats, des changements dans les habitudes alimentaires ou autre seront proposés.

Lors de la première séance, un traitement de base est instauré suivi des programmes thérapeutiques en fonction des résultats précédemment trouvés et des organes à soigner ou des drainages à faire.

Des électrodes reliées par câbles à l’appareil sont posées sur le corps du cheval, les signaux corporels sont captés et envoyés au module où ils sont corrigés et renvoyés au patient par d’autres câbles et électrodes.

Les chevaux réagissent généralement très bien et ont même tendance à s’endormir. Ils ont une très bonne perception des ondes.

Des thérapeutes proposent également des séances à distance sur la base d’un échantillon de sang préalablement demandé au vétérinaire ou un échantillon de salive. Cet échantillon suffit pour détecter et tester les éventuelles intolérances ainsi que pour effectuer le traitement.

Dans ce cas-là il faut bien naturellement envoyer toutes les informations concernant le cheval :

  • Description détaillée des symptômes, 
  • Traitement en cours
  • Nourriture
  • Informations personnelles de l’animal (date de naissance, femelle, mâle, entier, castré
  • Toutes autres informations

La méthode à distance est aussi efficace et comporte les avantages de ne pas devoir se déplacer, de ne pas immobiliser le cheval avec des électrodes pendant plus d’une heure, gain de temps et surtout de pouvoir en faire bénéficier largement les chevaux car peu de thérapeutes aiment se déplacer avec tout le matériel. Pour les chiens et les chats c’est en effet plus facile de se déplacer au cabinet mais pour les chevaux, c’est souvent plus compliqué.

wil-life-ondes-chevaux-bioresonnance-quantique-oeil-veterinaire-medecine-blog-solutions

Selon la physique quantique, c’est le phénomène de l’intrication quantique et les propriétés des doubles bobines hélicoïdales de l’ADN pour transmettre l’information des fréquences de soin. « Lorsqu’un élément est séparé en deux et devient deux éléments, les 2 restent dépendants l’un de l’autre peu importe la distance qui les sépare » et cela amène au 2ème principe de base de la médecine quantique : la non-localité. L’information est en temps réel.

L’échantillon du sang ou de la salive contenant l’ADN de l’animal reste ainsi en corrélation avec l’animal, rendant possible les traitements à distance. 

Conclusion :

La médecine quantique a énormément bouleversé le monde de la physique et de la chimie et nombreux sont ceux qui condamnent sans connaître ces technologies. Le monde des ondes, des résonances est extrêmement difficile à comprendre et à admettre par les non physiciens. Bien que ces technologies datent du début du siècle, beaucoup de résultats restent à ce jour incompris mais d’énormes progrès ont été faits et sont toujours en cours. Il y a une révolution actuelle dans le monde de la physique et de la chimie.
La biorésonance permet de soigner certaines pathologies qui laissent souvent les vétérinaires sans ressources dans la médecine traditionnelle. Ces différentes médecines sont complémentaires mais elle demande une ouverture d’esprit. Travailler avec les ondes, c’est travailler à la fois avec de l’énergie et de l’information. Schématiquement l’énergie est la force de l’onde et la fréquence est l’information et c’est tous ces processus informationnels qui ont du mal à être compris et acceptés. C’est néanmoins un monde passionnant et qui a fait ses preuves.